Un potager en ville : à l’heure de la récolte (ou presque).

tomates au soleil

La canicule belge pousse notre jardin/potager de balcon dans ses retranchements et nous amène nos premières récoltes. En ce moment dès que la nuit tombe, je me précipite sur mon balcon arroser mes petites plantes tel Superwomen au secours des ses citoyens. Bon je l’admets je m’emporte un peu avec Superwomen, mais que voulez-vous l’héritage des années 80 ça laisse des traces. Enfin tout ça pour vous dire : après vous avoir fait travailler à votre bac, nous vous donnons des nouvelles en images de notre potager.

Je suis fière du travaille que Rhino et moi avons accompli : pour la petite histoire cela n’a pas été si simple qu’il n’y parait. Notre défi haricots fut un peu notre chemin de croix. Bon à priori les haricots ça parait simple : on a tous étant enfant utilisé un beau coton imbibé d’eau, mais voila dans la vrai vie ce n’est pas pareil.

haricots

Mon premier essai : suivre attentivement les recommandations de la boite pour faire pousser nos haricots, les laisser tremper une nuit et mettre en terre dans une petite nurserie, cela n’a rien donné même à l’intérieur près de mon radiateur. Mon deuxième essai : retour en enfance le coup du coton humide, quelque résultats mais au final beaucoup de haricots pourris, et une fois en terre rien. Mon dernier essai racheter des graines et les planter telles quelles directement dehors dans leur pot définitif. Miracle ! J’ai désormais deux magnifiques plants. (pour me rassurer je me dis que mes premières graines étaient mauvaises et stériles). Bon par contre je ne m’attendais pas à ce que ça prenne autant de place (attention la plante grimpe 1,5 à 2M), mais elle fait de merveilleuses petites fleurs, c’est très beau.

fleurs de haricots
Pour les courgettes ça a été très simple j’ai planté mes graines dans la terre et deux semaines plus tard j’avais deux magnifiques plants. Le seul bémol, cette plante prend de la place, une graine tous les mètre (à respecter vu l’ampleur de la plante). Je sais bien que c’est frustrant dans un petit espace dont on veut tout rentabiliser chaque cm2, mais au final c’est au détriment du développement de la plante.

courgettes sur un balcon en ville

Pour les tomates nous avons un peu triché car on nous a donné de plants, du coup on a simplement arrosé et elles ne s’arrêtent plus. Les tomates ça pousse très bien, le seul problème que vous pouvez rencontrer c’est la pluie. Cette plante n’aime pas se faire mouiller le feuillage (développement de l’iode). Donc, si possible, placez-là dans un endroit à l’abri de la pluie. Dans notre cas elles ont été protégées par le balcon du coup aucun soucis.  Un deuxième conseil : veuillez à retirer les gourmands (feuillage poussant entre la tige principale et la secondaire, cela pompe l’énergie de la plante inutilement).

tomates

tomates

récolte du potager en bac sur un balcon à Bruxelles

Quelques infos sur votre aventure potagère, Bruxelles environnement vous aide et distribue des kit des graines pour vos premiers essais. L’avantage des graines gratuites et des conseils pour encourager ses citoyens à produire de la biodiversité.

Pas de commentaires »

No comments yet.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URL

Leave a comment